Petits Hommes

Un adepte de notre groupe Facebook raconte l’histoire de la mort étrange de l’ami d’enfance de sa mère, qui s’intéressait beaucoup aux démons et au surnaturel…

L’ami de ma mère qui s’intéresse aux djinns

Quand ma mère avait une vingtaine d’années, elle avait un ami qu’elle aimait beaucoup ; Vildan. Mais Vildan n’aimait pas voyager et s’amuser comme ses autres amis. Elle était très renfermée. Vildan était plus intéressé par les gobelins, les fées et les événements surnaturels. Elle avait beau être mise en garde par ses amis contre les dangers de s’intéresser à ces sujets, elle ne pouvait pas abandonner cette curiosité.

D’après ce que ma mère a appris plus tard des récits de ses autres amis, un jour, elle était plus préoccupée par les djinns que d’habitude. Elle disait souvent le nom des trois lettres [1]Trois lettres : Selon une croyance très répandue en Turquie, le fait de mentionner le nom des djinns ou même de prononcer le mot djinn les fait venir à l’endroit où leur nom est … Continue reading. Le soir venu, elle s’est couchée comme d’habitude. Lorsque tout le monde dans la maison était sur le point de s’endormir, des cris ont soudainement retenti de la chambre de Vildan, l’ami d’enfance de ma mère !

Des petits hommes essayaient de la kidnapper

Les parents de Vildan, qui se sont précipités dans la chambre de leur fille avec peur, panique et anxiété, n’ont pas réussi, quels que soient leurs efforts pour ouvrir la porte de la chambre. Son père a couru en bas et a pris l’extincteur. Il a frappé la vitre de la porte avec l’extincteur. Mais quand il a touché le verre, l’extincteur a volé en arrière comme une balle en caoutchouc et a frappé le mur. Les parents de Vildan sont entrés à l’intérieur et ont essayé de faire tout ce qu’ils pouvaient pour sauver leur fille. Mais quoi qu’ils fassent, ils n’ont pas réussi à entrer.

Vildan a dit : “Laissez-moi tranquille. Je n’irai nulle part avec vous”, criait-elle. Ses parents, qui étaient curieux de savoir ce qui se passait à l’intérieur, lui ont dit : “Qu’est-ce qui ne va pas chez toi, ma fille ? Qui vous fait du mal ? À qui parlez-vous ?” a-t-on demandé de l’autre côté de la porte. Vildan dit : “Aidez-moi, des petits hommes entrent sous ma porte. Ils veulent que je vienne avec eux. Je ne veux pas partir, sauvez-moi !” et ce furent ses derniers mots.

Après que les cris aient cessé, ils ont trouvé son corps dans le jardin. Cette nuit-là, Vildan s’est jeté par la fenêtre de sa chambre au dernier étage de la maison… Ou c’était l’explication la plus logique que l’on pouvait trouver.

Suivre sur Google News

References

References
1 Trois lettres : Selon une croyance très répandue en Turquie, le fait de mentionner le nom des djinns ou même de prononcer le mot djinn les fait venir à l’endroit où leur nom est mentionné. C’est pourquoi, au lieu de prononcer le mot djinn, de nombreuses personnes préfèrent dire le nombre de lettres utilisées dans l’orthographe turque du mot pour exprimer ce qu’elles veulent dire sur le djinn.
Keşfet

Leave a Reply